fbpx

Comment réussir dans le VTC en partant de rien ?

Créer une entreprise rime souvent avec un besoin financier important. Ce n’est pas toujours le cas en choisissant de travailler dans le VTC. Tout le monde pourra s’y lancer, même avec peu de fonds. La seule condition pour entrer dans cette activité est l’obtention de la carte professionnelle après avoir réussi l’examen VTC. Des milliers d’entrepreneurs, dont la majorité est partie de rien, ont déjà été accompagnés et rencontré un véritable succès dans ce domaine. Mais comment ? Nous vous détaillons toutes les démarches à suivre dans ce guide.

lancer activité VTC à ParisLes avantages du métier VTC

Le métier VTC est actuellement un secteur en pleine expansion. Il s’agit d’une activité ouverte à tous qui garantit une insertion professionnelle facile. En fait, bon nombre de personnes qui intègrent ce métier sont des étrangers, des immigrés ou proviennent essentiellement d’un milieu précaire. Certes, elles sont attirées par l’autonomie totale qu’offre la profession. Mais les plateformes de mises en relation telles qu’Uber, LeCab, Chauffeur Privé, etc. donnent également l’opportunité aux personnes mises de côté par le marché de l’emploi d’avoir une nouvelle vie.

Une bonne rémunération

Travailler dans le VTC attire plusieurs prétendants du fait que ce domaine permet d’offrir une bonne rémunération. Par ailleurs, il faut remplir toutes les obligations du VTC avec de commencer à exercer le métier.

Les conditions requises pour exercer dans le VTC

Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme d’études supérieures ni une compétence spécifique pour entrer dans ce secteur d’activité. Par ailleurs, vous avez besoin, bien évidemment, de votre permis de conduire de plus de 3 ans. Avant de passer l’examen en vue de l’obtention de la carte professionnelle VTC, il est impératif d’effectuer une formation adaptée au sein d’un centre agréé.

Le budget nécessaire pour le lancement du projet

Comme tous les projets à mettre en œuvre, l’activité VTC requiert différentes dépenses liées à la formation et aux démarches administratives. Parmi celles-ci, il y a les frais associés à la création de la société, les frais d’inscription aux cours et à l’examen, l’achat ou la location du véhicule, etc. Malgré tout, elle ne demande que peu d’apports financiers au début.

Les solutions de financement dans le VTC

La formation de préparation et l’inscription à l’examen VTC ont un coût. Pourtant, c’est indispensable pour s’épanouir dans le monde professionnel. Les montants à payer sont parfois onéreux et ne sont pas à la portée de tous les budgets. Heureusement qu’il existe différents dispositifs de financement VTC pour permettre à tous de réussir.

Les financements de la formation

Les financements de la formation qualifiante VTC s’adressent particulièrement aux demandeurs d’emploi, aux salariés et aux indépendants. La prise en charge peut être assurée par Pôle Emploi, une épargne ou un prêt bancaire. Quant au véhicule, il vous est possible de faire une demande au sein d’un organisme de financement comme une banque. Vous pouvez obtenir des prêts au niveau de la trésorerie pour payer la TVA et vos fonds de démarrage.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *