Avant de se lancer dans le métier de chauffeur VTC, plusieurs formalités sont à suivre. Surtout avec l’apparition de différentes plateformes comme Uber, Taxify, etc., diverses réglementations encadrent désormais cette activité. Pour obtenir la carte professionnelle, le candidat doit passer un examen. Et afin de pouvoir assister à ce dernier, certains dossiers sont à préparer et à remettre 0 VTC Academy.

Document chauffeur vtc

Les documents utiles pour la formation

Lors de l’inscription à la formation VTC, les papiers suivants sont à remettre :

Le certificat médical

En dehors des documents de base, l’aspirant doit effectuer une visite médicale auprès d’un médecin agréé par la Préfecture dans le département de son lieu de résidence. S’il est jugé apte à exercer le métier, un certificat lui sera délivré. Cette pièce est à ajouter au dossier d’inscription.

Les documents utiles à l’examen

Outre les documents de base et le certificat médical, avant de passer l’examen, d’autres pièces sont à déposer. Il s’agit essentiellement de la demande d’inscription à l’examen, une copie de l’attestation de la formation initiale, ainsi qu’une autorisation de travail pour les étrangers issus d’un État non membre de l’Union européenne.

Les procédures à suivre

Pour que vous puissiez vous porter candidat à l’examen, il est obligatoire d’assister à une formation, sauf si vous avez déjà une expérience en tant que chauffeur professionnel durant un an. Des documents sont notamment à mettre à la disposition du centre de formation afin de constituer votre dossier de candidature à l’examen.

Par la suite, vous entreprendrez l’examen officiel. Il est à noter que ce dernier se divise en examen théorique et pratique. Si vous réussissez, la carte professionnelle vous est envoyée dans les 3 mois. Si vous ne recevez pas votre carte dans ce délai, il serait mieux de vous renseigner auprès de votre préfecture.

Les règlements pour obtenir la carte

Le permis de conduire ou le permis B de l’aspirant au métier de chauffeur VTC devrait être obtenu depuis plus de 3 ans. Pour le cas d’une conduite accompagnée, 2 ans de détention du permis suffisent. Aussi, il devrait avoir suivi le cours de prévention et secours civique de niveau 1 depuis au moins 2 ans à compter de sa candidature. Puis, après avoir présenté toutes les pièces nécessaires et passé l’examen, il doit réussir les épreuves afin qu’il puisse avoir sa carte professionnelle.

Certains faits seront également vérifiés par la préfecture. Le bulletin n° 2 sera examiné pour voir si le postulant a déjà été pénalisé après une conduite sans permis ou s’il a déjà été condamné à au moins 6 mois d’emprisonnement. La réduction de la moitié des points du permis influence aussi la décision de la préfecture.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.